Vous êtes ici : Infos médicales

ACTUALITES.....

Journée du développement durable

La Clinique Turin ouvre ses portes pour la journée du développement durable

En savoir plus


Robot DA VINCI

La Clinique Turin s'équipe des dernières technologies de chirurgie mini-invasive : Le Robot DA VINCI

Lire la suite


Les N° de téléphone des
services de la clinique


Information pour pour les médecins traitants
et correspondants médicaux sur l'insuffisance rénale

Feuilletez
le livret d'accueil virtuel

Feuilletez le livret virtuel

Rechercher un médecin de la Clinique Turin Rechercher un médecin de la Clinique Turin

Infos Médicales

Traitement chirurgical des Hernies inguinales selon la technique "ONSTEP"

Par le Docteur Philippe Martel à la Clinique Turin Paris 8ème

Qu’est ce qu’une hernie inguinale ?

La hernie inguinale est une pathologie fréquente. Elle est la conséquence d’une faiblesse de la paroi musculaire de l’aine. Elle peut apparaître à tous les âges de la vie et elle est plus fréquente chez l’homme que chez la femme.

Comment reconnaître une hernie inguinale ?

Il apparaît un renflement au niveau de l'aine, le plus souvent intermittent et plutôt en fin de journée. En dehors des très volumineuses hernies, la tuméfaction disparait en position allongée. La hernie est souvent asymptomatique mais peut être parfois gênante en particulier en cas d’effort physique.

Que faire en cas de suspicion de hernie ?

C’est une pathologie bénigne, mais elles ne peuvent régresser spontanément et vont avoir tendance à augmenter de volume avec le temps. Le risque est l’étranglement de l’intestin au travers de l’orifice herniaire. Il s’agit d’une complication rare mais grave nécessitant une intervention chirurgicale en urgence.

Le caractère douloureux d’une hernie doit être considéré comme un signe d’alerte. Dans tous les cas le diagnostic doit être confirmé par un médecin et au besoin par une échographie.

Faut il opérer systématiquement les hernies inguinales ?

Seul le traitement chirurgical peut guérir une hernie inguinale. Une fois installée la hernie ne peut pas régresser. Son aspect peut rester constant mais elle peut aussi augmenter de taille devenant de plus en plus disgracieuse. Elle peut rester totalement asymptomatique ou n’être gênante que par intermittence.

Plus la hernie est volumineuse plus le traitement chirurgical va être compliqué. En conséquence chez une personne qui ne présente pas de risques chirurgicaux particuliers le traitement  chirurgical est conseillé.

Quel traitement chirurgical conseiller ?

Le traitement des hernies de l’aine repose exclusivement sur la réparation chirurgicale de la zone déhiscente. L’opération peut se faire de deux manières, soit par une incision au niveau de l’aine, c’est la technique la plus ancienne, soit par laparoscopie au moyen d’une caméra introduite au niveau de l’ombilic.

Les deux méthodes nécessitent la mise en place d’une prothèse, et leur efficacité est comparable avec un risque de récidive inférieur à 1%. La méthode classique par abord inguinal a l’avantage d’être de réalisation rapide et facile mais a l’inconvénient d’être parfois suivie  de douleurs post-opératoires plus ou moins rebelles liées au risque de traumatisme des  nerfs qui barrent l’accès à la région.

A contrario, ces douleurs sont exceptionnelles après l’opération en laparoscopie mais cette intervention est de réalisation plus complexe et comporte des risques opératoires propres à l’abord laparoscopique.

La technique ONSTEP

La technique dite « technique ONSTEP » a été développée ces dernières années au Portugal puis au Danemark et se généralise maintenant dans toute l’Europe. Elle consiste à aborder la région herniaire par une incision au dessus de l’aine évitant les nerfs de la région inguinale. L’incision est de petite taille apportant les mêmes avantages esthétiques et de confort que la laparoscopie.

Résultats :

Une étude scientifique effectuée sur 693 patients (1) a montré que le taux de complications est très faible (0,7 %), et fait de complications bénignes (sérome, hématome, infection de la cicatrice). Quatre patients (0,6 %) ont été gênés par la prothèse et une petite partie de la prothèse  a du être retirée sous anesthésie locale. Le taux de récidive était de 0,6 %.

Docteur Philippe MARTEL
Clinique TURIN  PARIS 8ème

1 – The ONSTEP inguinal hernia repair technique : initial clinical experience of 693 patients in two institutions. Hernia 2013