Vous êtes ici : Infos médicales

ACTUALITES.....

Journée du développement durable

La Clinique Turin ouvre ses portes pour la journée du développement durable

En savoir plus


Robot DA VINCI

La Clinique Turin s'équipe des dernières technologies de chirurgie mini-invasive : Le Robot DA VINCI

Lire la suite


Les N° de téléphone des
services de la clinique


Information pour pour les médecins traitants
et correspondants médicaux sur l'insuffisance rénale

Feuilletez
le livret d'accueil virtuel

Feuilletez le livret virtuel

Rechercher un médecin de la Clinique Turin Rechercher un médecin de la Clinique Turin

Infos Médicales

Qu’est-ce que l'algodystrophie ?

L’algodystrophie est une complication imprévisible survenant après un traumatisme, même mineur, ou après n'importe quelle intervention chirurgicale même mineure . 
Le terme "algodystrophie" est apparu en 1951, proposé par 2 éminents rhumatologues : De Sèze et Ryckewaert sous la dénomination " algodystrophie sympathique".

On sait que l’algodystrophie fait intervenir le système nerveux sympathique, mais en fait, on ignore sa cause, ce qui explique que son traitement n’est pas encore strictement codifié.

Elle associe des douleurs d’une articulation ou d’une extrémité responsables d’une impotence, des troubles trophiques avec troubles vasomoteurs et apparition retardée d’une déminéralisation de la croissance osseuse, une migration à d’autres localisations.

Deux grands types

Synonymes :

Le traitement

Il a pour objet de diminuer les douleurs et les réactions inflammatoires au début et de limiter les séquelles liées à l'enraidissement articulaire

Les blocs plexiques ou tronculaires sont des techniques de l'anesthésie locorégionale qui se pratiquent à différents niveaux du système nerveux central et périphérique en fonction de l’indication : soit chirurgicale ou à visée antalgique comme l’accouchement et le traitement de la douleur.

Les répercussions physiopathologiques engendrées par ces techniques doivent être bien connues à fin d’être prévenues ou corrigées.

Le choix judicieux des médicaments permet de moduler l’anesthésie en fonction du résultat recherché : courte ou longue durée, action prédominante motrice ou sensitive.

L’état du patient est d’une grande importance comme d’ailleurs en anesthésie générale et un bilan minutieux est indispensable, donc la prévention est un élément primordial de sécurité ; elle évite la plupart des complications et elle facilite de plus le travail.

Les blocs réalisés par les médecins anesthésistes, luttent contre la douleur et s’opposent à l’hyperactivité sympathique.

Les mécanismes exacts conduisant à l’algodystrophie sont mal connus et seraient liés à l’hyperactivité d’une partie du système nerveux, le système sympathique.

Le Bloc est une technique de l’anesthésie locorégionale par laquelle on bloque un nerf par un anesthésique local en n’importe quel point de son trajet.

Pour le membre supérieur : bloc du plexus brachial et de ses quatre branches terminales principales : les nerfs médian, radial, cubital et musculo-cutané.

Le plexus brachial peut être bloqué par un anesthésique local en n’importe quel point de son trajet entre le cou et le creux axillaire.

Pour le membre inférieur les nerfs peuvent être bloqués aussi en n’importe quel point de leur trajet entre le rachis et la périphérie.

Les trois troncs principaux sont le nerf sciatique, le nerf fémoral (crural) et le nerf obturateur.

Les blocs nerveux tronculaires (n.median, fémoral, tibial….) peuvent être utilisés isolement, associés entre eux, ou en complément d’une autre technique.

Docteur ATANASIU-DOMANOVSCHI
www.algodystrophie.fr

Page mise à jour le : 22/05/2014